• 418.386.4444
  • info@maregion.ca

    Cinq choses essentielles à savoir sur l'étiquetage des aliments OGM

    (EN) Les produits alimentaires canadiens se voient de plus en plus accoler une foule de mentions sur l'étiquette, de leur teneur en ingrédients allergènes jusqu'à celle en ingrédients issus d'organismes génétiquement modifiés (OGM), en passant par leur taux de matières grasses. Tout cela aide les consommateurs à faire des choix plus sains, mais trop d'information peut leur compliquer la vie – surtout concernant les OGM, dont l'étiquetage soulève plusieurs questions.

    Voici ce que vous devez savoir sur les OGM dans vos aliments.

    La plupart des aliments ne sont issus d'aucun OGM. Oui, on peut trouver de l'eau ou du sel portant la mention « Sans OGM », mais puisque ces aliments n'ont jamais contenu la moindre trace d'ADN, cette mention ne veut rien dire.

    On ne trouve que neuf fruits, légumes ou autres cultures OGM sur le marché. Ces cultures sont les suivantes : betterave à sucre, canola, coton, courge, maïs sucré et de grande culture, luzerne, papaye, pomme de terre et soya. Une variété de pomme qui ne brunit pas quand on la coupe vient d'être approuvée, mais n'est pas encore commercialisée. Certaines de ces cultures, comme la betterave à sucre, le soya et le maïs de grande culture, sont sous forme d'ingrédients dans des aliments courants, alors que d'autres, comme la luzerne, ne servent qu'à l'alimentation du bétail.

    Les OGM ne causent pas d'allergies. Aux États-Unis, la National Academy of Sciences n'a rapporté aucun reniflement, éternuement ou mal d'estomac provoqué par un aliment contenant des OGM. En fait, avant que l'on approuve l'usage d'un OGM dans un aliment, les chercheurs s'assurent que cet ingrédient ne contient aucun des 1 950 gènes reliés aux allergènes connus. Cette procédure respecte les normes du Codex, une autorité mondiale en alimentation mise sur pied par deux organismes des Nations Unies, l'Organisation mondiale de la santé et la FAO, c'est-à-dire l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

    La modification des cultures, ce n'est pas nouveau. Les agriculteurs améliorent la génétique de leurs cultures depuis des milliers d'années par la reproduction sélective ou les croisements. Et une plante améliorée – pensons par exemple au melon d'eau sans pépins – n'est pas nécessairement un OGM. Comme on le voit, il existe plusieurs façons pour les agriculteurs et les généticiens de créer de nouvelles variétés.

    Il n'y a en réalité aucune raison d'étiqueter les OGM. Parce que les consommateurs n'ont rien à craindre de ceux-ci. Des milliers d'études basées sur plus de 20 années de données montrent que la consommation par les êtres humains d'aliments issus d'OGM est sans danger et ne constitue pas un risque plus grand que pour les aliments issus des mêmes cultures créées de façon conventionnelle.

    agriquebec.ca

    agriquebec.ca est la référence en matière d'agriculture au Québec. Son répertoire des spécialistes de l'agriculture et de toutes les spécialités agricoles vous orientera efficacement vers les meilleurs spécialistes disposés à répondre à tous vos besoins.

    Powered by JS Network Solutions